Situations de délinquance, parcours, désistance

Les 21èmes journées de valorisation de la recherche de l'ENPJJ se tiendront les 4 et 5 novembre 2020.

Situations de délinquance, parcours, désistance

Les 21èmes journées de valorisation de la recherche de l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ) se tiendront les 4 et 5 novembre 2020. Intitulées « Situations de délinquance, parcours, désistance », elles auront lieu au site central (Roubaix – Hauts-de-France) de l’ENPJJ et seront en même temps accessibles en streaming. L’inscription préalable est obligatoire, y compris pour suivre les journées à distance.

Les 21èmes journées de valorisation de la recherche de l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ) se tiendront les 4 et 5 novembre 2020. Intitulées « Situation de délinquance, parcours, désistance », elles auront lieu au site central (Roubaix – Hauts-de-France) de l’ENPJJ.

En 2020, les journées de valorisation de la recherche ambitionnent de partager avec l’ensemble des acteurs de la protection de l’enfance l’état des connaissances issues de la recherche en sciences humaines et sociales sur la place de la désistance dans des parcours de jeunes en situation de délinquance.

Parler de désistance met l’accent sur la dimension processuelle des sorties de délinquance et se prête alors à une articulation avec les notions de parcours et de carrière. Celles-ci se donnent à voir comme des processus non linéaires, ponctués de passages statutaires, marqués par des « accidents biographiques » qui créent des ruptures telles que, par exemple, l’exclusion scolaire ou une condamnation. On peut alors appréhender l’expérience subjective de jeunes cumulant des difficultés matérielles, familiales et judiciaires les amenant à dépendre des institutions.
Ces concepts nous permettent d’explorer la désistance sous des angles divers et de manière pluridisciplinaire. Comment certains jeunes en viennent-ils à être considérés comme « déviants » ? Quelles significations attribuent-ils à leurs activités délictuelles ? Quels rapports ces jeunes entretiennent-ils à l’État, à la justice, aux décisions judiciaires les concernant ? Comment revendiquent-ils leur identité ? Comment cette dernière se modifie-t-elle au cours de la succession des interactions avec les acteurs du traitement social et pénal de la déviance ? Dans quelle mesure les interactions avec les institutions peuvent-elles produire des effets ambivalents tantôt favorisant, tantôt freinant le processus de désistance ?

Les journées seront également accessibles en streaming.

 

>> Consulter le programme <<

>> Lire la bibliographie <<

 

>> Télécharger la fiche d'inscription <<
(Professionnels de la PJJ)

>> Télécharger la fiche d'inscription <<
(Public extérieur à la PJJ)