Rencontres annuelles de la Clinique de l’ENPJJ 2020/2021

[REPORT] En décembre 2020 et novembre 2021, l'ENPJJ organise la 5ème session de ses Rencontres annuelles de la Clinique, qui mettront en réflexion les liens entre traumatismes et délinquance. Un événement à destination des psychologues et psychiatres de la Protection judiciaire de la jeunesse.

Rencontres annuelles de la Clinique de l’ENPJJ 2020/2021

Traumatismes et délinquance,
en décembre 2020 et novembre 2021 à l’ENPJJ

Initialement prévue en juin, la seconde partie des Rencontres annuelles de la Clinique de l'École nationale de protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ) se tiendra les 8 et 9 novembre 2021.

(MAJ : Mai 2021)

En décembre 2020 et novembre 2021, l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse organise ses Rencontres annuelles de la Clinique, qui mettront en réflexion les liens entre traumatismes et délinquance. Un événement à destination des psychologues et psychiatres de la Protection judiciaire de la jeunesse.

En décembre 2020 et novembre 2021, l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse organise ses Rencontres annuelles de la Clinique, qui mettront en réflexion les liens entre traumatismes et délinquance. Un événement à destination des psychologues et psychiatres de la Protection judiciaire de la jeunesse.

Une rencontre en deux temps

La pandémie liée au coronavirus et les consignes sanitaires gouvernementales ont amené l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ) à reporter les rencontres annuelles de la clinique initialement programmées en juin 2020 puis à en réaménager les modalités sur 2020-2021.

Les travaux ont démarré en distanciel le jeudi 3 décembre 2020 par deux conférences.

Elles devraient se poursuivre en présentiel au site central (Roubaix - Hauts-de-France) de l’ENPJJ les 8 (à partir de 14 heures) et 9 novembre (jusqu'à 16 heures) (et non plus les 10 et 11 juin) 2021, autour de nouvelles conférences et des ateliers proposés par les psychologues travaillant dans les services et établissements de la DPJJ. Ces rencontres sont à destination des psychologues (titulaires, contractuels, stagiaires) et des psychiatres de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ).

Traumatismes et délinquance

Les enquêtes épidémiologiques suggèrent qu'il existe un lien modéré mais significatif entre la victimisation durant l'enfance (maltraitance, abus…) et les comportements délinquants à l'adolescence. De même, quelques travaux suggèrent que des événements traumatiques pourraient augmenter le risque de passage à l'acte délinquant à l'adolescence. Toutefois, les résultats de ces travaux sont relativement modestes, suggérant que le stress posttraumatique n'est criminogène que dans certaines situations particulières. C'est ce que nous cherchons à comprendre ici : En quoi certains traumatismes peuvent-il conduire au passage à l'acte ? A quel type de passage à l'acte ?

Se pose ensuite la question de l’intérêt de la prise en compte de l’expérience traumatique dans l’accompagnement des enfants et adolescents auteurs d’infractions. Pour cela, comment identifier les signes d’une exposition précoce à des événements traumatiques et comment l’intégrer dans l’accompagnement ?

>> Télécharger la fiche d'inscription <<

(Mise à jour en mai 2021)

Programme des conférences

Le 03/12/2020 de 10h à 12h :

« Le psychotrauma : définition, symptomatologie et clinique »

Écouter la conférence

Dr Frédérique WAREMBOURG
Praticien Hospitalier-Psychiatre CHU Lille
Responsable du Centre Régional Psychotrauma des Hauts de France
Le CRP est un lieu de soins et de formation. 

Cette première conférence permettra d’ouvrir les travaux sur un temps de définition des syndromes psychotraumatiques, de présentation de la symptomatologie et plus largement de la clinique. Il s’agira d’appréhender l’évolution des concepts et les conséquences de cette évolution sur la clinique et la prise en charge.

Le 03/12/2020 de 14h à 16h :

« Les dynamiques du trauma à l’acte chez les auteurs de violence »

Écouter la conférence

Dr Aurore GOUGAIN
Aurore Gougain est psychiatre des hôpitaux rattachée au groupe hospitalier Paul Guiraud et a travaillé 5 ans entre le SMPR et l'UHSA au sein du pôle patients sous main de justice.

Elle présentera un travail de synthèse sur la dynamique du lien trauma-acte en s'autorisant à formuler plusieurs hypothèses à propos de cette filiation.

 

À déterminer, en novembre 2021 :

"L’évaluation"

Dr Nicolas GAUD
Praticien Hospitalier CHU Lille- Pédopsychiatre
Service de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent
Responsable des Urgences Psychiatriques de l’Enfant et de l’Adolescent (UPEA)
Responsable de la filière Enfants et Adolescents du Centre Régional Psychotrauma Hauts-de-France

La question de l’évaluation du psychotrauma est centrale pour les psychologues qui accueillent et accompagnent les adolescents rencontrés dans le cadre des mesures judiciaires d’investigation éducative biensûr mais aussi dans tous les lieux de prise en charge éducative. Comment évaluer, avec quel outil ?

Le Dr GAUD va s’attacher à traiter la question de l’évaluation en présentant un outil.

 

"Psychotrauma et résilience"

Sylvie MOLENDA
Docteure en psychologie, psychologue clinicienne et de recherche
Responsable du pôle formation et bonnes pratiques
Centre national de ressources et de résilience(Lille)

Dans toute rencontre avec une personne souffrant des séquelles d’un psychotrauma, l’enjeu majeur pour le clinicien est bien d’identifier des leviers de résilience sur lesquels s’appuyer afin de permettre une reprise du parcours de vie dans les meilleures conditions possibles. A partir de vignettes cliniques, Sylvie Molenda témoignera des ressources de ses patients remobilisées dans les suivis thérapeutiques. Elle présentera en conclusion les missions du centre national.

 

"Clinique de l’agir violent délinquant et de ses liens au traumatisme"

Sonia Harrati
Professeure des Universités en psychologie clinique et psychocriminologie clinique (Université de Toulouse 2 Jean-Jaurès), psychologue clinicienne dans une Unité de Soin et d’Hospitalisation pour Adolescents

Cette contribution se donne pour objectif de présenter en quoi les pathologies de l’agir chez l’adolescent, et plus particulièrement l’agir délinquant, constituent un redoutable défi pour le clinicien car elles mettent à l’épreuve la clinique dans ses références théoriques et praxéologiques. Il s’agira également : a) d’interroger les liens, les enjeux et les impasses cliniques de la violence et du traumatisme, de questionner le sens traumatique de la violence ressaisis dans la conjonction entre l’histoire singulière du sujet et son fonctionnement psychique ; et b) de réfléchir à comment penser ce qu’il révèle ici de la position du sujet auteur et/ou victime de violence, prisonnier des effets ravageurs du trauma et confronté à une impasse existentielle et subjective.

 

L’appel à communications est lancé

Dans le cadre de ces rencontres, les cliniciens ont la possibilité d’exposer dans des ateliers :

  • Une analyse de cas ;
  • Une expérimentation professionnelle ;
  • Une recherche universitaire.

Ces travaux et réflexions doivent être, dans la mesure du possible, en lien avec le thème des journées. Les psychologues intéressés doivent faire parvenir un résumé (1 page) de leur communication (durée approximative, 20 à 30 minutes) avant le 17 septembre 2021 à Janique Lepage (janique.lepage(at)justice.fr), formatrice et Mael Virat (mael.virat(at)justice.fr), chercheur.

Le programme détaillé des 8 et 9 novembre 2021 sera édité à la suite du retour des propositions d’ateliers. L'amplitude horaire prévisionnelle est la suivante : du lundi à partir de 14 heures au mardi jusqu'à 16 heures.