Les émotions au cœur du 20ème numéro de Sociétés et jeunesses en difficulté

Le 20ème numéro de la revue Sociétés et jeunesses en difficulté, consacré à la place des émotions dans le travail socio-éducatif, est disponible gratuitement en ligne.

Les émotions au cœur du 20ème numéro de Sociétés et jeunesses en difficulté

Le 20ème numéro de la revue Sociétés et jeunesses en difficulté, consacré à la place des émotions dans le travail socio-éducatif, est disponible gratuitement en ligne.

Le 20ème numéro de la revue pluridisciplinaire de recherche Sociétés et jeunesses en difficulté (SEJED), éditée par l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ), est disponible gratuitement en ligne. Ce numéro, qui interroge la place des émotions dans le travail social, s’inscrit dans une thématique de recherche qui a été abordée lors des 17èmesjournées de valorisation de la recherche de l’ENPJJ – dont les actes sont disponibles.

Ce numéro, construit sur la base d’un appel à articles, représente toutefois une contribution particulière qui rassemble des chercheurs en psychologie et en sociologie et en éducation. Ce numéro a pour ambition de contribuer à la visibilisation et à la reconnaissance du travail émotionnel des professionnels du secteur socio-éducatif tout autant qu’à la reconnaissance de l’autonomie nécessaire à l’accomplissement de ce travail.

Au-delà d’une stricte limitation au contrôle des affects, ce 20ème numéro de SEJED, coordonné par Mael VIRAT,  chercheur en psychologie à l’ENPJJ et Catherine LENZI, chercheure en sociologie et directrice de l’enseignement supérieur et de la recherche à l’Institut régional et européen des métiers de l’intervention sociale (IREIS Rhône-Alpes), interroge la place des émotions des travailleurs sociaux et des intervenants sociaux-éducatifs et leur usage dans les pratiques éducatives. Les contributions de ce numéro abordent principalement 4 axes de réflexion :

  • Les émotions ressenties spontanément par les professionnels et les contextes d’expression de ces émotions ;
  • L’intérêt de ces émotions et de leur expression dans le cadre de l’accompagnement des enfants et mineurs vulnérables et / ou en difficulté ;
  • Les formes de régulation et de contrôle agissant sur l’affectivité des professionnels ;
  • Les ressources et obstacles pensant sur l’usage de l’affectivité en tant qu’outil de travail.

Les articles de ce numéro mobilisent des  pistes de réflexion dans une perspective à la fois pluridisciplinaire et internationale.